Mon panier Mon panier
(0) articles
Mon compte Mon compte
Moteur de recherche
Catalogue : Détail

Malaise dans la peinture

à propos de la mort de Marat


9782708013391-Malaise dans la peinture
Auteurs : Milner Jean-Claude

Milner Jean-Claude

Né en 1941, philosophe, ancien Président du Collège international de philosophie, Jean-Claude Milner a publié récemment Pour une politique des êtres parlants, court traité politique 2 , Verdier, 2011 et Clartés de tout, de Lacan à Mao , entretiens avec F. Fajnwaks et J.-P. Lucchielli Verdier, 2011.

FaceBook Google+ Tweeter Imprimer
ISBN : 9782708013391
broché      65 pages
Date de publication : Juillet 2012



On a longtemps cru qu’entre la peinture et les tableaux, l’harmonie devait régner. La modernité a conclu le contraire. Le tableau y dément la peinture ; la peinture détermine, pour chaque tableau, un lieu d’impossible.

Mais le trouble venait de plus loin. Dès la fin du Quattrocento, la discorde s’installait entre les tableaux eux-mêmes. Ainsi le tableau d’histoire et le portrait s’obligeaient à des devoirs de plus en plus nettement opposés ; David en porte témoignage. Puis arriva la Révolution française. Par La Mort de Marat, mais aussi par le croquis hâtif qu’il traça de Marie-Antoinette, il voulut maintenir ensemble la peinture et le tableau ; parmi les tableaux, il voulut maintenir ensemble le tableau d’histoire et le portrait. Il était sûr d’y parvenir parce que, sous ses yeux, la politique était revenue parmi les hommes. A ceux-ci, la Révolution annonçait : « la politique vous regarde ». Du même coup, la peinture et les tableaux trouvaient un nouveau principe de légitimité. En tant qu’arts du regard, ils étaient les arts de la politique. En tant que la politique regarde, elle requérait la peinture et les tableaux. Mais que reste-t-il aujourd’hui de la victoire de David ? Rien. Que la politique ne les regarde plus, la plupart y ont consenti. Que le regard se soit retiré des tableaux, la peinture moderne en a fait un programme. La Mort de Marat, en tant que moment de la peinture et en tant que tableau, ne cesse d’être révolue. Et pourtant, elle ne cesse de se rappeler à l’attention. Comme la politique.

Autour du livre
Feuilleter un extrait
Feuilleter un extrait
Ecouter une interview
Ecouter une interview
Voir une vidéo associée
Voir une vidéo associée
Voir le site web du livre
Voir le site web du livre
Ouvrages de la même collection
L’affaire du legs Caillebotte, en 1894, a fait couler beaucoup d’encre mais elle est le plus souvent retracée de façon simpliste,...
>> En savoir plus
18 €
Ajouter au panier Ajouter au panier
« Qu’est-ce que c’est ? » « Que voyons-nous ? » Ou, plus précisément : « Que s’est-il passé...
>> En savoir plus
20 €
Ajouter au panier Ajouter au panier
Tout fragment d’oeuvre est émouvant en lui-même en ce qu’il témoigne d’une unité disparue, à laquelle...
>> En savoir plus
18 €
Ajouter au panier Ajouter au panier
Le musée des Jacobins , à Auch (Gers), conserve une pièce aussi rarissime que belle : une mosaïque de plumes réalisée...
>> En savoir plus
17 €
Ajouter au panier Ajouter au panier
Ouvrages du même thème
Le musée des Jacobins , à Auch (Gers), conserve une pièce aussi rarissime que belle : une mosaïque de plumes réalisée...
>> En savoir plus
17 €
Ajouter au panier Ajouter au panier
>> En savoir plus
25 €
Ajouter au panier Ajouter au panier
>> En savoir plus
25 €
Ajouter au panier Ajouter au panier
>> En savoir plus
25 €
Ajouter au panier Ajouter au panier
Catalogue libraire

DAUDIN DISTRIBUTION
1, rue Guynemer - CS 30504
78771 Magny Les Hameaux Cedex
Tél. : 01 30 48 74 50
Fax  : 01 34 98 02 44
E-mail : info@daudin.fr

EDITIONS OPHRYS

5, avenue de la République

75011 PARIS

FRANCE

Tél. : 01 45 78 33 80

E-mail : info@ophrys.fr

 

N° Siret : 562 046 102 000 58

TVA : FR 25562046102

APE : 5814Z

Suivez-nous
FacebookGoogle+YouTube