<
>
Retour à la liste

Le pont transbordeur de Marseille MOHOLY-NAGY


Auteurs : Bon François

Bon François

François Bon est né en Vendée, en 1953. Il a publié notamment Sortie d'Usine aux Éditions de Minuit (1982) et Paysage de fer chez Verdier (2000). Site internet : www.tierslivre.net pour tous renseignements.
, Lugon Olivier

Lugon Olivier

Olivier Lugon est historien de l'art, professeur à l'université de Lausanne (section Histoire et esthétique du cinéma). Spécialiste de l'histoire de la photographie, il a notamment publié La Photographie en Allemagne. Anthologie de textes, 1919-1939 (Jacqueline Chambon, 1997), Le Style documentaire. D'August Sander à Walker Evans, 1920-1945 (Macula, 2001) et Fixe/animé. Croisements de la photographie et du cinéma au XXe siècle , codirigé avec Laurent Guido (L'Âge d'Homme, 2010).
, Simay Philippe

Simay Philippe

Ancien directeur de programme au Collège international de philosophie, Philippe Simay est Maître assistant à l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-Belleville et co-directeur de la revue metropolitiques.eu . Il a dirigé Capitales de la modernité. Walter Benjamin et la ville (Éd. de L'Éclat, 2005), Le choc des métropoles : Simmel, Kracauer, Benjamin (avec Stéphane Füzesséry, Éd. de l'Éclat, 2008) ainsi que deux numéros de la revue Rue Descartes , « Droit de cité » (2009) et « La place de la sculpture » (avec Frédéric Vengeon, 2011).

ISBN : 9782708013407
broché      66 pages
Date de publication : Avril 2013



Entre 1903 et 1905, l’ingénieur et industriel français Ferdinand Arnodin (1845 - 1924), contemporain de Gustave Eiffel, construit un pont transbordeur au-dessus du Vieux-Port de Marseille (il sera détruit par les Allemands en 1944).


Arnodin fut l’inventeur de ce système qui permettait de faire rapidement passer des marchandises d’un quai à l’autre sans avoir à interrompre le trafic maritime ; avant celui de Marseille, il avait construit plusieurs ponts transbordeurs, notamment ceux de Rouen, de Bizerte (démonté puis remonté à Brest) et de Nantes. D’une longueur de 239 mètres, le tablier du pont transbordeur de Marseille était tenu par deux pylônes métalliques de 86 mètres de haut ; une nacelle de 120 m2 y faisait l’aller et retour en moins de deux minutes. Un café restaurant s’y trouvait également. 

 

Cette installation audacieuse, qui modernisait d’un coup le paysage traditionnel du Vieux-Port, suscita évidemment une polémique. Parmi ses admirateurs, on compte, outre Walter Benjamin, le peintre, sculpteur, cinéaste et photographe hongrois Làszlo Moholy-Nagy (1895-1946) qui, en 1929, après son départ du Bauhaus, réalisa une série de photogrammes du pont transbordeur qu’il qualifia de « véritable miracle de la technique, d’une précision et d’une finesse exceptionnelles ».

 

Trois auteurs - l’écrivain et dramaturge François Bon, le spécialiste de l’histoire de la photographie allemande et américaine de l’entre-deux-guerres, Olivier Lugon, professeur à l’université de Lausanne, et le philosophe de l’architecture et de l’urbanisme Philippe Simay, professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Saint-Étienne - proposent ici trois approches de l’une des plus célèbres photographies de cette série.

Ouvrages de la même collection
Du Fragment Du Fragment
Février 2011
Le Normand-Romain Antoinette, Pachet Pierre
Ajouter au panier Ajouter au panier
18 €
Louise Bourgeois Louise Bourgeois
Avril 2011
Danesi Fabien, Grossman Evelyne, Vengeon Frédéric
Ajouter au panier Ajouter au panier
20 €
Ouvrages du même thème