Mon panier Mon panier
(0) articles
Mon compte Mon compte
Moteur de recherche
Lansonneur

Collection Je parle anglais avec…

 

Dans un contexte où l’enseignement de l’anglais à l’école primaire est devenu obligatoire, les Éditions Ophrys ont mis au point une méthode d’apprentissage de l’anglais basée sur l’oral en s’associant les compétences d’une équipe travaillant au coeur de ce secteur d’enseignement : des professeurs d’anglais, une formatrice en IUFM et un graphiste spécialisé en illustration jeunesse.
--> DECOUVRIR LES TITRES DE LA COLLECTION

 

 

 

 

Une interview de Séraphine Lansonneur, directrice de la collection « Je parle anglais avec… », formatrice en IUFM.

 

L’enseignement des langues dès le cycle 2 est-il réellement bien ancré dans les apprentissages du primaire ?

Oui, la plupart des enseignants l’ont mis en place dès le CP, mais bien sûr, cela dépend encore des écoles et des communes.

L’enseignement est en tout cas obligatoire et se doit d’être intégré au cursus de tout élève du CP au CM2.

 

Quelles sont les attentes des enseignants pour organiser ces apprentissages ?

Les enseignants ont besoin d’une structure rigoureuse et d’une progression bien pensée qui leur permettent d’amener les élèves à développer leurs connaissances. Ils ont également besoin d’aides concrètes pour organiser leur enseignement, de consignes précises pour faire un cours en langue étrangère car ils n’ont pas le temps de lire des descriptions longues et complexes. C’est la raison pour laquelle notre livre de l’enseignant est facile à utiliser et très concis. Il donne des pistes très concrètes que les professeurs peuvent appliquer à la lettre pour réussir à faire un cours tout en anglais.


Quelle part est dédiée à l’écrit et quelle place tient l’oral ?

L’oral est dans tous les cas prioritaire à l’école élémentaire : il s’agit à la fois de compréhension et de production orales. Les élèves doivent être au maximum exposés aux sonorités de la langue, entendre des anglophones parler, mais aussi écouter des comptines et des chansons. C’est la raison pour laquelle nous avons cherché à avoir pour chaque chapitre un dialogue original et une comptine ou une chanson. Une langue s’apprend en commençant par l’oral, cela permet à tous les élèves de participer quel que soit leur niveau à l’écrit et de mémoriser les énoncés et le lexique avant le passage à l’écrit.

La compréhension sera facilitée si les dialogues proposés sont en contexte et accompagnés d’images qui aident les enfants à comprendre le sens. Notre collection « Je parle anglais avec… » a été illustrée avec beaucoup de professionnalisme par Benjamin Bécue, et nous avons travaillé en étroite collaboration avec lui pour que les images soient toujours une aide à la compréhension.

Quant à la production, elle est de deux ordres : produire seul ou échanger avec un autre. Si notre collection est utilisée dans le cadre d’un travail en autonomie, l’enfant apprendra à réagir aux questions et consignes qu’il entend sur la bande son. En classe, le livre du professeur propose de nombreuses activités qui permettent de développer l’interaction orale dans le cadre de jeux en binômesou en groupes.

L’écrit peut être introduit de façon plus systématique dès le cycle 3, mais là aussi, il s’agit de faire les choses progressivement.

Dans notre collection, le CE2 propose une familiarisation avec l’écrit alors que les livrets CM1/CM2 permettent de mettre en place un apprentissage systématique de l’écrit grâce à la deuxième double page qui a été ajoutée dans chaque chapitre. Il faut veiller à associer toujours le mot écrit à sa sonorité afin d’éviter que les élèves ne déforment leur prononciation en lisant. Nous avons veillé à cette priorité dans toute notre collection, en partant toujours de l’oral pour aller vers l’écrit.

 

Quelles sont les spécificités des contenus en fonction des cycles ?

Au cycle 2, le travail doit se faire uniquement à l’oral, n’oublions pas que les enfants apprennent tout juste à lire leur propre langue ! C’est la raison pour laquelle nous avons axé toutes les activités sur l’oral, à l’exception des pages bilan et du mini-dico, qui permettent une première familiarisation avec l’écrit. Les élèves peuvent comprendre des phrases simples et quelques questions, mais au niveau de la production on sera peut-être plus dans la « reproduction » que dans la production autonome.

Au cycle 3, il y a bien sûr l’introduction de l’écrit, mais aussi une complexification progressive de tous les aspects : lexique, grammaire, culture. Les programmes du cycle 3 évoquent la capacité des élèves à commencer à comprendre le fonctionnement de la langue et à le comparer au fonctionnement de leur langue maternelle. On peut également enrichir les thématiques culturelles et aller vers une reconnaissance des temps du passé, comme nous l’avons fait dans l’un de nos chapitres du CM2. On trouvera donc en fin de cycle 3 tout ce qui caractérise le niveau A1 du CECRL, ce qui impliquera notamment la maîtrise de nombreuses questions et réponses qui tournent toutes autour de l’enfant et de son environnement immédiat.


En quoi un cahier d’entraînement peut-il aider les jeunes pour acquérir des connaissances, du vocabulaire ?

Le cahier permet à l’enfant d’entrer dans un univers, de connaître des personnages auxquels il peut s’attacher. Le CD permet à l’enfant d’entendre ces personnages s’exprimer. La compréhension orale est difficile à entraîner sans cahier et sans CD audio, et c’est pourtant une des compétences prioritaires ! Par ailleurs, les leçons sont structurées, organisées autour d’objectifs clairement identifiables et en fonction d’une progression rigoureuse. Tout est donc prévu pour qu’on ne demande à l’enfant de produire que des choses qu’il sait dire ou pour l’aider à dire ce qu’il découvre de nouveau en s’appuyant sur ses connaissances. Par ailleurs, un cahier personnel est aussi un outil de révisions et une aide à la mémorisation de ce qui a été travaillé : les images rappellent immédiatement des mots et des phrases qui ont été apprises et qui ont de ce fait plus de chances d’entrer dans la mémoire à long terme. Toutes les vignettes qu’on trouve par exemple dans les frises ont été conçues de façon à donner un outil mnémotechnique pour se souvenir d’un mot ou d’une phrase apprise.


Quelles est l’originalité de votre collection ?

Notre collection permet d’allier le plaisir de la découverte d’une langue à travers quatre histoires originales avec des personnages attachants et la rigueur d’une progression très structurée. Elle emmène l’enfant en voyage dans quatre pays différents : la Grande-Bretagne, le Canada, l’Irlande et les États-Unis. Il y a donc une thématique fédératrice forte dans chacun des livrets.

Par ailleurs, les consignes de travail étant également sur le CD, la collection peut être utilisée soit : en classe ou à la maison, en groupes ou en autonomie, ce qui permet par exemple de faire un travail différencié dans le cas de classes hétérogènes ou de classes à double niveau. Les activités sont très variées : chansons, jeux de doigts, comptines, poèmes, jeux de société. Le livre de l’enseignant apporte encore plus de diversité, puisqu’il développe le travail en groupes et en binômes et donne des exemples de tâches finales faisables en classe : réaliser des affiches à partir de sondages, créer un poème, une chanson ou un scénario de film, fabriquer un jeu, mimer une scène ou la jouer etc. L’ensemble permet à l’enfant d’être réellement actif dans son apprentissage et de prendre du plaisir à apprendre l’anglais.

Catalogue libraire

DAUDIN DISTRIBUTION
1, rue Guynemer - CS 30504
78771 Magny Les Hameaux Cedex
Tél. : 01 30 48 74 50
Fax  : 01 34 98 02 44
E-mail : info@daudin.fr

EDITIONS OPHRYS

5, avenue de la République

75011 PARIS

FRANCE

Tél. : 01 45 78 33 80

E-mail : info@ophrys.fr

 

N° Siret : 562 046 102 000 58

TVA : FR 25562046102

APE : 5814Z

Suivez-nous
FacebookGoogle+YouTube